Histoire

Accueil > Parakou > Histoire

Parler de l’histoire de la ville de Parakou n’est pas chose facile. Le récit que nous vous proposons est tiré de l’ouvrage «Les origines du Royaume Kobourou» de KOTO N’GOBI S. Ibrahim. La première partie nous parlera de la création du royaume Kobourou.

Toute cité a une histoire c’est ainsi que la cité des Kobourous, actuelle Parakou aussi cosmopolite qu’elle soit, a bel et bien une histoire.

En Afrique et spécialement dans le Beru tem (Borgou historique), les peuples très réduits ont mené depuis des siècles une existence précaire. En effet, le premier venu sur les lieux, est maitre de la terre. C’est ainsi que le tout premier occupant qui installa son hameau dans cette cité a été le Sina Kpebiegi «Sina Sako», originaire de la région de Sandiro actuelle Pèrèrè. Il est baatonou, chasseur aventurier. A sa suite arriva un autre baatonou originaire du village de tontaro (Tem Tore) litteralement traduit «l’origine de la terre» du nom de Oru-Babi ; il s’installa à la rivière Dama. Il forme l’agglomération de Dama Duru. Les deux chefs de familles géraient ainsi le village kpébié actuel quartier Kpébié. Les guerres de conquêtes qui opposaient le royaume de Danhomey sous Houegbadja à l’empereur d’Oyo entre 1645 et 1750 contraignaient le roi de Danhomey à organiser des razzias répétées suivies de pillages dans les régions Idaatcha Idadu Save et Mahi pour assurer l’effort de guerre. Pour résister à l’oppresseur qu’est le royaume Danhomey le roi de Savè sollicite l’aide humaine du roi de Nikki (qui était redoutable) pour affronter l’armée d’Abomey. Le roi de Nikki s’empressa alors d’envoyer une expédition conduite par le prince Simé. Mais avant l’arrivée de cette expédition le roi de Savè s’était déjà résolu à ne plus affronter le royaume d’Abomey ; le prince de Nikki le prend pour une offense et un affront. Il décapite alors le roi de Savè, massacre son peuple et capture une partie. Parmi ces captifs ramenés et livrés au roi de Nikki, figure une reine du roi de Savè appelée Ayi, nourrice d’un garçon nommé Kabiesi, fils du roi décapité. Les accoutrements du roi et le décor du palais de Nikki rappellent au garçon le décor habituel du palais de son père. Il se jeta alors dans les bras du roi de Nikki. Ce dernier le récupère et entreprend de l’élever comme son fils dans les normes de la tradition baatonou.

Devenu adulte Kabiesi se considérait comme l’enfant le plus aimé et le plus dorloté du roi et devient turbulent, bagarreur et intrépide guerrier. Face à sa capacité d’extermination de l’ennemi et la fougue qui le caractérisait les princes légitimes de la couronne de Nikki commençaient à craindre que l’enfant adoptif finisse un jour par usurper le pouvoir. Ils prièrent alors le roi de révéler à l’homme d’environs 40 ans déjà, sa vraie ascendance. On entreprit alors de le reconduire sous escorte guerrière à Savè dont il est le prince héritier du trône. Sur son parcours Kabiesi devrait traverser les localités comme Pèrèrè, Nasi Ginaguru, Gbeeguru avec Kpébié comme dernière étape avant Savè. Kabyesi n’arrivera pas à Savè car une fois à Kpébié, actuel Parakou, le Kpébié sounon qui subissait les affres des Wasangari entrevu en lui un bon guerrier capable de protéger son peuple et se pressa alors d’envoyer un émissaire négocier avec le roi de Savè afin que ce dernier lui donne l’autorisation de garder un prince Savè à ses cotés.

Découvrez les communes

Sinende Bembereke Kalale Nikki Perere N'Dali Parakou Tchaourou